1992, c'est notre quinzième année de marche

Saint-Symphorien

À travers champs, les Sauvages se dirigent vers Spiennes en passant par le cimetière militaire de la bataille de Mons en 1914. Au village, arrêt sur le site préhistorique et pique-nique. Une côte un peu pénible nous emmène au mont Panisel, d’où nous admirons la vue sur Mons. Le retour s’effectue par le chemin des vaches et la cité du bois de Mons.

1992 09 c

Ways

1992 11 a1

Les Sauvages sont en pleine forme pour ce parcours de lieux chargés d’histoire. Direction la ferme de la Justice qui était rendue par les seigneurs de Thy et du Ruart. Pique-nique en plein champ sous le soleil. Nous passons par la chapelle Montaigu et poursuivons notre marche à travers bois. C’est au fil de l’eau que nous arrivons à la ferme de la Tourelle où nous attendent matons, tartes au fromage et bière spéciales.

1992 11 b1

Gand

Décrire la formidable journée passée à découvrir Gand est bien difficile. Les impressions durables se bousculent tout au long du parcours. Nos deux guides, Willy et Erna nous ont montré les trésors architecturaux de leur ville sans jamais nous lasser. Ils nous ont souvent amusés en mettant en avant  le côté anecdotique des choses. On court de l’insolite : la cloche Triomphante ; au religieux : Saint-Bavon et l’église Saint-Nicolas ; à l’art militaire : le château des Comtes ; au négoce : la Halle aux Draps ; aux Quais aux Herbes et au blé ; aux marchés actuels ; au social : la Maison du Peuple du Vrijdagmarkt ; au civil : la maison des Comtes de Flandre et l’hôtel de ville ; pour terminer par l’incomparable Agneau Mystique. Il faudra qu’on revienne à Gand pour un peu plus qu’un jour. Merci à Willy et à Erna.

1992 10 e gand
1992 10 d gand
1992 10 c gand
1992 10 f gand
1992 10 a gand

Cheoux

1992 10 m1 hodister

Journée de pluie qui a eu raison des meilleurs anoraks et de certains Sauvages ! Le guide parvient cependant à caser une balade d’une journée dans une bonne demi-journée. Ce qui nous a quand même permis de voir la chapelle Saint-Thibaut et le village d’Hodister. Le guide nous a évité de trop fortes montées et descentes. L’après-midi, écourtée, n’entame pas l’enthousiasme des rescapés. En pleine forme, ils forcent même le soleil à briller. Rien ne les arrêtent : ni sangliers, ni chasseurs, ni les ronces.

1992 10 p1 hodister

 Pour nous contacter E mail 7    Randonnée Sauvage est sur   Facebook logo 2   et sur  Twitter logo 1