Nos marches de l'année 2004

Le mot de Christine

En ce début d’année 2004, je tiens à vous remercier tous. D’abord pour le soutien que vous m’avez apporté, mais aussi pour avoir été nombreux à participer à toutes nos activités depuis la chute de notre ami et fondateur Mathieu. Son œuvre se poursuit et grâce à beaucoup d’entre vous, le calendrier 2004, est déjà bien remplis.
J’adresse un cordial merci à Jo de m’avoir rejoint dans la galère administrative de Randonnée Sauvage.

Grez-Doiceau

Première balade de l’année pilotée par Jackie et Jean-Pierre. Une fois encore, les cieux nous sont particulièrement favorables : frais mais sec et ensoleillé. Nous gagnons le Bois de Fiefs. Quelques montées, nous longeons le golf du Bercuit et gagnons le hameau de Maussaint par un chemin garnit de pavés de Quenast. Après le pique-nique, c’est reparti pour le tour des « Trois Vallées ». Nous suivons le Train, mais ne trouvons pas de gare ! Les paysages sont variés, tantôt boisés, tantôt des champs, beaucoup de collines. À Grez-Doiceau, nous prenons le verre de l’amitié au café du Cheval Blanc.
Merci à nos pilotes, votre balade était très belle.

Verviers

2004 02 verviers

Claude nous raconte sa balade.
Nous quittons la ville et c’est par des sentiers neigeux et verglacés que nous découvrons le paysage. Nous traversons le bois de Jehanster. Maintenant, il nous faut rejoindre Polleur où nous pique-niquons au café du « Vieux Pont ». Au village de Polleur, le pont se trouve à l’endroit de l’ancienne chaussée romaine Tongres – Trèves. Nous repartons sur le GR573 et atteignons Fays. Au champ des Oiseaux, nous découvrons un magnifique panorama sur Verviers. Nous terminons cette « randonnée sauvage » par le Pied de la Vache, boisé mais glissant !

Au café des Pays-Bas, les Sauvages se retrouvent pour le verre traditionnel.

Celles

2004 03 a celles

Encore une fois les cieux nous sont favorables. Dominique, notre guide du jour, nous entraine vers Gendron et les premières sentes boueuses. Marc, increvable, entraîne quelques Sauvages sur les hauteurs, d’où nous découvrons de beaux paysages sur la Lesse et le château de Vêves. Les indomptables Sauvages décident de redescendre à travers tout ! Après le pique-nique, nous remontons dans le bois. Nous redescendons à travers des prairies sous l’œil attendri de deux chevaux. À Celles, c’est avec entrain que les « sucrés Sauvages » découvrent le Val Joli où ils dégustent mousses au chocolat, glaces aux fruits frais et crêpes.
Merci Dominique, pour ce très agréable dimanche.

2004 03 b celles

Nisramont

2004 04 a nisramont

C’est Marcel, un des plus anciens Sauvages qui prend les commandes. Nous nous élevons à travers les bois. Nos yeux se régalent de la vue sur les méandres de l’Ourthe. C’est par une sente digne des Sauvages que nous longeons l’Ourthe. Un véritable sentier de montagne : rochers, racines et touffes de mousse sont abondants. Après le pique-nique, nous reprenons notre balade par des chemins super pentus. Nous passons au confluent des deux Ourthe. La pluie fait son apparition avant notre retour à la case départ. Le soleil est de retour, et c’est sur une terrasse que nous dégustons une bonne Chouffe.
Pour cette belle balade, merci à Marcel.

2004 04 d nisramont

Lustin

Nous descendons par le bois d’Arche et remontons au cimetière de Sart Bernard. Quelques sentiers très étroits, une traversée de prairie et nous voici à Naninne. Et par de petites sentes couvertes de ronces nous arrivons à la gare. Après le pique-nique, direction Dave. C’est par des sentes très rustiques que nous trouvons la chapelle de Beauraing, où une terrible averse nous surprend. Nous pénétrons dans la forêt des Acremonts. Notre guide oublie de consulter sa carte. Nous descendons à travers tout, pour remonter. Quel plaisir ! Nous retrouvons le bon chemin. Une raide descente le long d’un ravin suivi d’une montée à 24% et voici l’église de Lustin.

2004 06 a1s lustin

Seloignes

2004 09 c seloignes

Les Sauvages découvrent le petit village de Seloignes, situé sur une de nos frontières. Petite erreur de notre guide Mireille, et c’est avec entrain que nous foulons ronces et orties pour retrouver le bon chemin. Nous passons par les villages de Monceau-Imbrechies et de Villers-la-Tour. Très belle forêt, parsemée de nombreux plans d’eau. Par une grimpette sportive, nous empruntons le pont sur l’Eau Blanche. Retour à Seloignes pour le pique-nique. Sur les agréables chemins, pas une âme. Voici la forêt de Seloignes et l’étang de la Fourchinée. C’est le retour au village où nous restons longtemps bavarder au café du coin.
Merci Mireille, que ta balade était belle.

2004 09 b seloignes

Eupen

L’idée d’Hélène a fait son chemin : hot-dogs au menu ce midi ! Réchauds, cubitainers, choucroute, saucisses, casseroles…sont répartis dans les sacs des sauvages ! Les arbres passent du vert au brun et au jaune, les myrtilliers sont couleur de feu et le sol est couvert de champignons. Dominique et Hubert notre guide les récoltent pour l’omelette du midi. Nous descendons vers les berges de la Vesdre, l’endroit est romantique. Tous les Sauvages au boulot pour le pique-nique. Ambiance chaleureuse  que nous garderons tous en mémoire. Nous reprenons notre balade vers la Helle, que nous suivons jusqu’à Eupen. Jef n2004 10 c eupenous rejoint au café où Lucien se charge de l’ambiance.

2004 10 f eupen

Bon Secours

Les Sauvages observent une minute de silence en mémoire de Jeanette, qui aurait dû piloter cette balade. Nous partons à la conquête de la Forêt Domaniale de Bon Secours. Le temps est très beau, tapis de feuilles au sol et les arbres ont leur couleur d’automne. Nous marchons sur les sentes boueuses de la forêt domaniale. Des affiches nous signalent une chasse. Nous rebroussons chemin, un peu à gauche, un peu à droite, la sente s’évanouit…Dans le domaine du château de l’Ermitage, les chasseurs sortent du bois de tous côtés ! Nous retrouvons Bon Secours pour siroter le verre de l’amitié. Très beau coin, souvent boudé par nos guides !

2004 11 bon secours
2004 11 d bon secours

Bousval

2004 12 bousval

Bousval nous accueille avec un soleil radieux. Nous passons la Dyle et longeons la voie ferrée désaffectée. Petite montée dans les bois de la chapelle du Try au Chêne, suivi d’une descente. Nous remontons jusqu’au hameau de Falise. Un belle havée et voici le clocher de l’église de Ways. Nous retraversons la Dyle et voici le golf de l’Empereur qui est traversé par notre sentier. Enfin les bois de Solvay et de Cornet. Merveilleux bois, les sentes sont le nid de multiples sources et les chemins encaissés regorgent d’eau et de gadoue. C’est dans la bonne humeur que nous prenons le verre de l’amitié à la cafétéria du hall omnisport.

2004 12 e bousval 1
2004 12 h bousval
2004 12 f bousval
2004 12 i bousval

 Pour nous contacter E mail 7    Randonnée Sauvage est sur   Facebook logo 2   et sur  Twitter logo 1

 

 

 

 

×