1978, notre deuxième année de randonnées

Au pays des étangs et de l’amitié

Samedi 8 juillet :    Devant la petite gare d’Auzances, trois générations de Couturier accueillent quatre nationalités : Évelyne la Française, Georgette la Suissesse, Heidi l’Allemande et Mathieu le Belge. Rapidement, les voitures nous transfèrent dans la merveilleuse maison du Chassin. Une petite balade nous fait découvrir les premiers hameaux de cette Haute-Marche et Combraille.

Dimanche 9 juillet :    Après le petit-déjeuner, nous gagnons la vallée de la Tardes par un sentier parcourant prés et bois. Un chemin nous conduit à Monteil, un hameau très délabré. Après le pique-nique à l’étang des Moulins, nous passons par l’étang des Aires pour déboucher sur Sannegrand. Par un nouveau parcours forestier, nous regagnons le Chassin.

1978 07 08 a1 auzances
1978 07 09 as

Mercredi 12 juillet :     Le groupe tourne maintenant à plein régime. Nous empruntons un circuit balisé Haute-Marche et La Fumade. Par un chemin où abondent les fraises des bois, on passe Les Ponges pour gagner l’étang de la Naute où une plage nous invite au bain. Pique-nique sur la rive. Nous continuons notre merveilleuse balade par la Pierre plate et le Montgaudon. Le soir, souper à l’étang de Chaux.

Jeudi 13 juillet :     La promenade pédestre reprend par la cueillette de bleuets. Du Petit Combord, nous gagnons Les Creux par un chemin et nous perdons Georgette. Georgette récupérée, nous entrons à Puy-Malsignat où la sieste se fait longue. Les canards s’ébattent à l’étang des Chiers. Puis, nous longeons la rivière Vouèze par le chemin des vaches. Après Seauve (qui peut ?), Frettel et Chavagnat, on regagne Chassin en voiture.

Vendredi 14 juillet :     De Barmont, nous progressons dans une petite carrière de granit et dans les ronces avant de regagner Mautes par la route. Bastardy, deux ruisseaux et deux ponts (forcément !), nous mènent à un chemin interdit que nous empruntons car chacun sait qu’il est interdit d’interdire. La départementale 25 nous livre une très belle vue sur les étangs interdits. Un sentier panoramique nous conduit à l’étang de Graves et par un chemin forestier, nous continuons jusqu’au Liberteix tellement bien entouré de ronces et d’orties qu’on ne sait comment l’arborer. Par les Landes, les ronces, les champs de maïs et les prairies, nous atteignons une petite ferme où Fried nous accueille pour la nuit.

 

Samedi 15 juillet :      À Auzances, nous découvrons la chapelle Sainte-Margueritte qui abrite un musée gallo-romain. Nous accueillons deux nouveaux, Dominique et Michel, tandis que Georgette et Évelyne nous quittent. En voiture nous gagnons Chassin où la marche reprend bientôt. Par Font la Viaille et Saint-Rapt, nous débouchons sur un étang et regagnons le gîte par La Villate.

1978 07 18 as

Dimanche 16 juillet :     Nous gagnons l’étang de la Naute en voiture où les Sauvages se divisent en deux groupes. Mathieu regagne Chassin, 17km en 3h30, tandis que les trois autres passent par La Ribière, Léon-le-Franc et le bois de Champagnat et se perdent deux fois. Mathieu, parti à leur recherche avec Guy, les récupère à Bellegarde.

Lundi 17 juillet :     Après la visite du village de Lupersat et son château-presbytère, Guy nous emmène à Chez le Maux. Après Bardet et Chagot, nous retrouvons un sentier de Haute-Marche et Combraille qui, par ronces et orties nous fait longer le parc du château des Portes. À Buissière-Nouvelle, nous visitons l’église, puis par un sous-bois, Blavepeyre et son église. Par cette chaleur, les églises sont un oasis de fraîcheur. Ensuite direction de Chez Latour, mais le chemin se perd, nous passons par quelques prés, et un homérique passage de clôtures sur le dos.

1978 07 15 as
1978 07 20 as

Mardi 18 juillet :     En voiture nous regagnons Crocq. Puis Saint-Pardoux d’Arnet. Nous prenons un mauvais départ sur le GR4 (Méditerranée-Océan Atlantique). On passe à Londeix… pour se retrouver à Londeix ! Finalement, nous trouvons le Chemin des Gaulois qui nous mène à Néoux. Après le dîner dans un petit restaurant, nous reprenons la tangente. En interrogeant des passants, nous retrouvons le GR où les balises se font rares. À Rozeille, le chemin grimpe jusqu’Aubusson où nous retrouvons Guy qui nous reconduit au Chassin.

Mercredi 19 juillet :     Nous déposons nos bagages au château de la Vaureille où le propriétaire nous accueille simplement et chaleureusement. En voiture nous gagnons Peyrat-la-Nonière où le curé nous indique que la clef de l’église se trouve au café du coin ! Puis commence la balade pédestre. Un barrage de ronces et d’orties défend les abords de Bonlieu. Les cascades débouchant sous les ponts et les rochers forment un véritable éden. Après le pique-nique nous gagnons Les Champs puis Les Gouttes. Voilà que Dominique se met, elle aussi, à abattre les ronces. Nous gagnons l’étang de Chaux, d’où nous regagnons Mazeau en voiture. Une partie de pétanque attise l’appétit qui s’avère très utile pour engloutir la soupe paysan.
1978 07 14 c1 etang de graves

Jeudi 20 juillet :     Nous nous dirigeons vers la Route des Étangs par Mazère et Lascaux. S’égrène un chapelet d’étangs. Nous découvrons le merveilleux château de l’Étang Sanne. Après le pique-nique à Chénailles, nous visitons quelques antiquaires au Moutier d’Ahun. Nous avons fort à faire pour empêcher Dominique d’emporter une armoire ! Puis voici La Rochette et la vallée de la Creuse.

Vendredi 21 juillet :     Voici notre dernière journée de randonnée pédestre. Du Chassin, direction le Font la Vialle, Saint-Rapt, La Noneix où nous revenons pour le pique-nique après être passé par Le Bacaud. Dominique et Michel retourne au Chassin tandis qu’Évelyne, Guy et Mathieu empruntent une magnifique allée de sapins qui les conduit au Canardes, La Chaumette, Barboneix… Au Chassin, Évelyne se met en tête de nous préparer une grande flambée en cassant du bois.

1978 07 18 bs


Samedi 22 juillet :     Nous prenons le chemin de Bellegarde, ensuite Mainsat et son château, La Ville du Bois, Rougnat et enfin Auzances où nous dînons au restaurant. Puis, chacun retourne chez soi.

Notre séjour en Haute-Marche et Combraille fut riche en relations personnelles, l’amitié qui nous lia nous gonfla le cœur.
Au total, nous avons parcourus 222km de randonnée pédestre.

1978 07 08 b1combrailles
1978 07 14 b1 mautes

 Pour nous contacter E mail 7    Randonnée Sauvage est sur   Facebook logo 2   et sur  Twitter logo 1

 

 

 

 

×