Randonnées Vosges, Pyrénées en 1989

Montagneuse Alsace

Sur le coup de 13h, le jeudi 4 mai 1989, une voiture belge se fait coincer en plein Lutttenbach (Munster) par un motard. Le motard n’est autre que Pierre qui dresse un double inventaire des voitures belges et des hôtels du lieu. Ainsi démarre notre week-end ascensionnel.

La première partie de notre balade de l’après-midi se déroule à l’aveuglette. Le sentier Herzorg est très montagnard et nous ménage de splendides vues. Après une très jolie descente, on retrouve le point de départ en passant dans la vallée du Furch.

1989 07 r
1989 05 b1 lutttenbach
1989 05 c1 gaschney
1989 05 d1 hohrodberg

Vendredi 5 mai :      En voiture nous allons jusque Gaschney. Aussitôt, nous contournons le Petit Hohneck par le GR55.Vue superbe sur le lac de Schiessrothried. Nous reprenons de l’altitude et nous pique-niquons au col de Fatimont. Descente par les bois au col de la Schlucht. On s’offre encore un petit extra par Barenbach, puis débute l’aventure du sentier des Roches : une heure et demie de promenade à flanc de rocher entre câbles et garde-fous. C’est éreintant. Le groupe se scinde pour se retrouver au terminus de la balade.

Samedi 6 mai :     Regroupement au Hohrodberg d’où nous partons à la recherche du GR. Ce sympathique chemin nous mène au site des Pierres Tremblantes. Par un sentier ensoleillé, on descend vers les Basses-Huttes. Une prairie idyllique nous accueille pour le pique-nique. L’après-midi nous voit cheminer par monts et par vaux, des prairies en sous-bois. On croirait difficilement que cette région bucolique a connu de 1915 à 1918 d’âpres combats entre les armées allemandes et françaises. La soirée se passe joyeusement. Savez-vous qu’à Luttenbach, une « dame blanche » est une « poire belle-Hélène » sans poire ?

1989 05 a1 lacblanc

Dimanche 7 mai :      Croissants au petit-déjeuner et fameuse chute de température. Nous chargeons les voitures et partons en direction du col de la Schlucht. Nous abandonnons les voitures au Tanet. À pieds, nous traversons le Gazon du Faing qui nous rappelle nos plateaux fagnards. Cette promenade des lacs permet d’apercevoir le lac Blanc, le lac Noir et l’étang des Truites. Après une jolie remontée en forêt, nous retrouvons nos voitures. Après le pique-nique, ce sont les adieux. Nous entamons la route du retour avec comme précieux viatique le souvenir d’un radieux week-end.

Les Pyrénées

1989 07 m

Lundi 10 juillet :      L’aube du premier jour se lève dans un tintamarre incroyable de cris, de klaxons, de musiques, de spots publicitaires, car se prépare une étape du Tour de France. Nous suivons les balises du GR10 par les cols de Tortes et de Saucède.

Mardi 11 juillet :      Du pont Labadé, nous montons dans un arboretum vers le col des Bordères et arrivée au lac d’Estaing. À la fin de l’étape nous voyons trois Sauvages secourant une des nôtres. C’est ça la solidarité du groupe.

Mercredi 12 juillet :      Nous montons vers la cabane d’Arriousec et de Barbat. Nous franchissons le col d’Ilhéou (« il est-où » demande Monique) à 2242m. Descente vers la lac Noir. Les dénivelés sont difficiles dans la caillasse et très raides. Après de nombreux lacets, nous découvrons Cauterets.

1989 07 n


Jeudi 13 juillet :     
Montée vers le Pont d’Espagne par un sous-bois. Le point est remarquable au confluent des gaves de Gaube et du Marcadau. Un rude sentier nous mène au refuge des Oulettes de Gaube à 2151m.

Vendredi 14 juillet :     Nous entreprenons de gravir le col d’Hourquette d’Ossué à 2734m. Immense et magnifique panorama sur le cirque de Gavarnie. Nous dormons aux Granges de Holle.

Samedi 15 juillet :      Nous faisons une boucle par le village de Garvanie où l’on se croirait au Far-West. C’est par dizaine que  chevaux et mulets attendent les touristes pour les emmener dans le cirque. Nous devons atteindre Gèdre, mais le topo-guide modifié nous emmène à Trimbareilles après plus de 10 heures de marche.

Dimanche 16 juillet :     Repos dominical. C’est en bus que nous rejoignons Luz-Saint-Sauveur et son camping des Cascades.

Lundi 17 juillet :     Départ matinal pour attaquer un très fort dénivelé de 2 heures suivit d’une longue promenade en corniche.

1989 05 e

1989 07 q1
1989 07 b gr10

Mardi 18 juillet :     Une dure et longue journée nous attend. Nous quittons la route du col du Tourmalet pour la cabane d’Aygues-Cluses où nous pique-niquons sur les bords du lac. Nous atteignons le col de Madamète à 2509m. Nous entrons dans la réserve naturelle du Néouvielle. Vues superbes sur les lacs d’Aubert et d’Aumar. Descente périlleuse pour atteindre le lac d’Orédon où se trouve notre gîte.

Mercredi 19 juillet :     Le refuge Bastanet est atteint assez rapidement. Nous passons par le col de l’Estaudou, le lac de l’Oule, la cabane du Bastan, le lac Inférieur et enfin le lac du Milieu. L’après-midi, nous profitons d’une baignade dans le lac, dans un site d’une grande beauté.

Jeudi 20 juillet :      Nous contournons la montagne d’Arrouye et de Bastanet, passons par le col de Portet pour atteindre Vielle-Aure où nous nous reposons avant d’entamer la dernière montée vers Azet. Nous nous installons dans un gîte vide. Après recherche des propriétaires, nous les trouvons. Ceux-ci nous attendaient pour le lundi suivant ! Branle-bas de combat pour nous préparer un délicieux frugal souper.

Vendredi 21 juillet :      Pour la dernière journée, nous descendons sur Arreau par la vallée de la Neste d’Aure. Il ne nous reste plus qu’à récupérer nos voitures abandonnées à l’autre bout de la randonnée.

 Pour nous contacter E mail 7    Randonnée Sauvage est sur   Facebook logo 2   et sur  Twitter logo 1