1990 : Une nouvelle décennie de randonnées

Digues et molières

En Baie de Somme, à Morlay, c’est une grande ferme-auberge, chaleureuse, qui nous attendait pour ce week-end de l’Ascension.

1990 05 a somme canard

Jeudi 24 mai :        Découverte des environs : le fossé qui borde la digue, la digue qui borde la route, la chapelle de Hamelet, Ponthoile, Bonnelle, Sailly-Bray et Pont-le-Dien… Le soir, après un bon repas, certains restent sur leur faim… ils n’ont pas encore vu la Baie de Somme. On y va, c’est à 400 mètres !

Vendredi 25 mai :       Nous quittons Le Crotoy pour la plage. L’embouchure de la Maye est défendue par une grande étendue de terrain sablonneux. Nous arrivons dans les rues de Rue où nous découvrons le beffroi et deux vieilles églises. Nous marchons vers la ferme Mayoc, puis, à travers tout, les extractions de pierres ayant gommés les sentiers.
1990 05 c1 lecrotoy

1990 05 j7 marquenterreSamedi 26 mai :      Nous commençons la journée par la visite du parc ornithologique du Marquenterre. Un jeune guide passionnée nous a initiés pendant trois heures aux comportements des canards, goélands, mouettes, tadornes et autres hérons. Notre promenade de l’après-midi fut étonnante aussi. Partis des Crocs, nous avons atteint Amont sans problème. Et puis, plus rien ne ressemblait à la carte. Un brave paysan nous remis sur le bon chemin. Nous rentrons en voitures à Saint-Quentin-en-Tourmont, où Francine et Yvette nous quittent, cette dernière participant aux 20 kms de Bruxelles le lendemain.1990 05 j8 marquenterre

Dimanche 27 mai :          Nous partons de Saint-Valéry avec pour objectif de rejoindre le phare du Hourdel. Nous sommes dans le mollières et, par endroits, on s’enfonce jusqu’aux genoux. Nous arrivons à la digue de la Gaîté qu’il suffira de suivre jusqu’à proximité du phare. Nous remarquons plusieurs abris de chasseurs garnis de canards postiches servant d’appelant pour les vrais ! L’après-midi, nous regagnons Saint-Valéry où nous nous dispersons.1990 05 hs st valery

1990 05 e somme

Randonnée en Écosse, it’s a long way.

1990 07 c ecosse

Écosse, pays de rêves, de brumes diaphanes, de verdures lumineuses, de lacs, de gentilles montagnes…
Un confortable navire depuis Zeebrugge suivi d’un trajet en bus Hull – Glasgow. À Glasgow, installation dans les chambres d’étudiants. Le soir, merveilleux  concert par la chorale de San Francisco dans la cathédrale du XIIème siècle.

Dimanche :         Après le petit-déjeuner à l’anglaise : parcs, rues, maisons… L’après-midi visite d’une exposition : Glasgow des origines à nos jours. Le soir, départ en bus pour Croftamie, point de départ du « West Highland Way », sentier de grande randonnée.

1990 07 f1 glasgow

1ère étape :        Croftamie – Rowardennan. Le ciel est plombé. Le chemin bucolique nous mène par monts et par vaux au bord du Loch Lomond. L’après-midi, la pluie se manifeste et se sont des canards trempés qui arrivent à l’hôtel.1990 07 h2 rowardennan2ème étape :       Rowardennan – Crianlarich. Soleil. Parcours casse-pattes le long du Lomond : cailloux, racines, boue… Après le pique-nique, traversée du lac sur un bac. Sur la rive, un bus nous amène au B & B » pour deux nuitées.1990 07 hs loch lommond

3ème étape :      Crianlarich – Crianlarich. Promenade sans sac, mais petite erreur de parcours ce qui nous permet de voir une nature superbe. Rencontre avec un groupe d’aveugles bien encadrés faisant certaines étapes du « West Highland Way ».

4ème étape :      Crianlarich –Bridge of Orchy. Départ en fanfare sur un chemin facile. Lapins et moutons nous accompagnent par un sentier dans une large vallée. Temps mi-figue mi-raisin. Logement dans un « bunk », sorte de dortoir d’auberge de jeunesse.

5ème étape :      Bridge of Orchy – Kingshouse. Paysages austères, sol de granit rose, contrée nue mais grandiose.

6ème étape :      Kingshouse – Kinlochleven. Une promenade agréable avec le soleil en prime. Un superbe « B & B » dans un paysage de montagnes.

7ème étape :      Kinlochleven – Glen Nevis. Première partie sous le soleil. Deuxième partie sous la pluie. Dur, dur…

1990 07 i1 crianlarich
1990 07 j1 bridge of orchy

Suivent sept jours d’auberge de jeunesse au pied du Ben Nevis, point le plus haut de Grande-Bretagne (1342m) et plat de résistance du séjour. Promenades, shopping, visites, sept jours à la carte.

Point final : Édimbourg, citée pleine d’attraits historiques et d’espaces verts.
1990 07 n1 edimbourgRetour : train, bus, bateau. Revoilà Zeebrugge, et les yeux pleins d’images.

Merci à Mathieu, Nancy, Jo et les autres pour votre dévouement tout au long du séjour.

Un séjour « léger » à Werbomont

Dimanche 19 août :        Nous avons tout naturellement commencé par une exploration des environs et nous pouvons confirmer que « qui dit mûres dit ronces ». À Chession, on se mesure à la faune domestique, chiens et taureaux, avec des fortunes diverses. Sur le plateau de Chevron, on explique qu’il ne peut être question de perdre quiconque, vu la petitesse du groupe. C’est pourtant ce qui arrive aux Forges ! Nous poursuivons par Habiemont, la vieille chapelle Saint-Roch et le bois de Grimbiémont.1990 08 i2Lundi 20 août :        Grand tour de Ferrières dont les vieux chemins ont été soigneusement conservés. Nous arrivons au Trou de Ferrières, un hameau hors du temps. Retour à Ferrières pour une terrasse accueillante. On descend vers le chemin de Lembrée. Par bois et prairies on atteint le belvédère. C’est en voiture que l’on retrouve Ferrières.

1990 g


Mardi 21 août :        Départ de Barvaux pour une balade archéologique et mégalithique. Les dolmens et les menhirs abondent. À Wéris nous découvrons des restes de la fête sur le thème « d’Astérix ». On atteint les villages d’Eveux et d’Oster de part et d’autre de l’Aine. La descente est très sauvage… pour la grande joie des Sauvages. Que c’est gai les gués. Pour atteindre les chemins d’Oppagne, petit cafouillage.1990 08 k3 werisMercredi 22 août :           La balade débute à Villers-Sainte-Gertrude. Le fil conducteur : le ruisseau de Pont-le-Prêtre que nous franchissons à plusieurs reprises. On passe par Ozo, puis à Izier. Après le pique-nique le long du ruisseau, direction Le Vieux Fourneau et Malbouté. C’est sur la terrasse du château de Villers que nous prenons l’ultime rafraîchissement.

Jeudi 23 août :         C’est de l’église de Grand-Halleux que nous débutons la balade. Nous passons devant la croix d’Ennal et arrivons au village du même nom. Nous croisons encore une croix au confluent du Ponçay et du Mont-le-Soie. Dans la grande clairière de Logbermé, nous pique-niquons. Après Mont-le-Soie, nous arrivons aux rochers de Hourt qui nous livre un très beau point de vue. Nous parcourons ensuite le sentier de crête.

1990 08 e1

Vendredi 24 août :          Une sacré balade, heureusement très boisée car il fait chaud. Nous partons de Lorcé et descendons le long du ruisseau de Fagne Naze, plus loin on atteint l’Amblève dans les balsamines sauvages.  Nous arpentons un pont à barrières, contournons une grande propriété pour nous retrouver au sommet d’une falaise ! Elle nous réserve une descente épique sur les Fonds de Quarreux. Nous n’avons d’autre choix que le pont du chemin de fer pour traverser l’Amblève et remonter la Chefna pour atteindre Ville-au-Bois. La fin de la journée est mouvementée, la tempête ayant abattu des épicéas qu’il nous faut « escalader ». La descente vers l’Amblève par une ancienne fagne est fastidieuse.1990 08 p2

Samedi 25 août :            Encore un départ de Villers-Sainte-Gertrude. Après une partie de campagne sur les hauteurs de Grand-Bru, nous prenons la direction de Roche-à-Frêne. Hésitations entre l’Aine et le Hé des Pourceaux. Pour le pique-nique, nous escaladons un bois pentu. Après Ligneli, nous passons le « col » du Rideux pour dévaler sur le village de Heyd. Nous voici à Aine-sur-Aine, que nous ajoutons à notre collection ; Lesse-sur-Lesse, Our-sur-Our… Pour Villers-Sainte-Gertrude, quelques orties compliquent notre tâche, mais il faut mériter sa cuvée !

Dimanche 26 août :          L’ultime balade démarre de Trois-Ponts par la pittoresque vallée de la Salm. Rude montée vers le plateau d’Aisomont, puis traversée de bois pour arriver à Spineux à l’heure du pique-nique. Il faut ensuite traverser la Salm et une route puis descendre doucement dans la forêt. Nous terminons ce séjour Ardennais, qui par une glace, qui par un Périer, qui par une bière…

1990 08 h1

Photos d'archives

1990 10 as
1990 10 bs

 Pour nous contacter E mail 7    Randonnée Sauvage est sur   Facebook logo 2   et sur  Twitter logo 1