Le Tyrol et les Fagnes en 2000

Welsberg, Tyrol du Sud

Vacances de neige très réussies à Welsberg, Tyrol du Sud
Le récit des marcheurs par Francine :

Samedi :     Arrivée vers 16 h à Welsberg, petit patelin très sympathique. Le soleil est au rendez-vous, ciel azur et montagnes magnifiques. Les autres sont arrivés dans la matinée.
Vers 19 h 30, pour le repas, quelle joie de retrouver les amis et amies Berthe, Simone, Françoise, Hélène, ainsi que Jo, Roger, Marc et Marcel, et de faire la connaissance de Susan, Danielle,
Odette, François et Pierre. En tout nous sommes 14.

Dimanche :     Ciel toujours bleu, départ des marcheurs/promeneurs vers Oberrasen, superbe vue sur ce charmant petit village et sa typique petite église tyrolienne, ainsi qu'une vue sur l'époustouflante chaine des Dolomites. Marcel nous entraine pour le repas dans un beau petit château où nous mangeons très bien. Descente vers notre point de départ, env. 4 km. Marcel et Roger qui aiment marcher vite, nous précèdent, tandis que Berthe, Simone, Francine et François préfèrent profiter du soleil et des beaux paysages.

Welsberg 1b
Oberrasen 1b

Lundi :     Ciel toujours bleu azur. Montée avec nos amis skieurs au « Kronplatz » (2.275 ml, d'où on a une vue magnifique sur les Alpes et les Dolomites. A 13 h le groupe se retrouve pour un en-cas, la tête au soleil, mais les pieds dans la neige. Hélas Jo, à ski, se fait bousculer par une joilie fille et fait une chute.

Mardi :     Ciel toujours bleu, départ des marcheurs/promeneurs ve~s Bruneck, très jolie ville ancienne (XVe et XVIe) avec une belle cathédrale et un château fort, qui d'une cime domine la ville. Dans celle-ci, une activité commerciale s'exerce dans des maisons restaurées et adaptées à cette fonction. L'après-midi, Roger et François décident de grimper au château. Berthe, Simone et Francine empêchent Jo de les accompagner, de peur de retrouver le soir notre ami le bras gauche et la jambe plâtrés. Lèche-vitrines et tournée des bistrots nous enchantent.

Mercredi :     Ciel toujours bleu. Les marcheurs partent pour une grande promenade de +/- 20 km. Berthe et Francine vont à Innichen, jolie petite ville au pied des Dolomites (vue à vous couper le souffle).

Jeudi :     Ciel encore plus bleu. Départ des promeneurs vers le « Pragserwildsee » (1.500 m) dans le Hochpustertal. Le bus nous mène jusqu'à Sanktveit. Berthe décide courageusement de continuer à pied la montée. Ce fut dur surtout pour Simone. Mais quel beau spectacle. Sur le ciel bleu azur se détache le vert-tendre des conifères et le gris pâle des hauts pics des Dolomites. Quant à la fontaine gelée elle nous offre un jeu de lumière extraordinaire sur ses stalactites.

Vendredi :     Petite variante, le ciel est gris. Skibus jusqu'au « Kronplatz ». Paysage différent, on ne voit plus les montagnes et il neigeote. Descente et marche jusqu'à Olang. Magnifique soleil. Les skieurs profitent de leur dernière journée. Pour les autres, lèche-vitrines, achats ou visite des villages.

Samedi :     Ainsi se terminent ces magnifiques vacances ensoleillées. Nous ne saurons jamais assez remercier Jo de nous les avoir si bien organisées. Bravo ,Jo et merci pour ta gentillesse.
Auf Wiedersehen, arrivederci.

Bruneck 3

Notre 24ème week-end fagnard : nous redescendons dans les « Vallons »

10 novembre :     Accueil très sympa à l’hôtel de Bévercé. Repas simple mais délicieux.

2000 b

Week-end du 11 novembre à l’hôtel « Les Vallons ».
À cette occasion Bernard prononce un speech :
En wallon :
Commandator Mathieu,
Vos n’avoz nin spaurgnî vos pwinnes
Po nos-adjamaner dès vacances :
Dès bias toûrs véci one samwinne,
One bonne fauve po r’pache lès-aspanses.

Quinze djins, vinûwes di tos costés
Et qu’on passé on fil moment
Ont tûzi à on r’mèrcîyement :
Il cadau qui dj’vos va donner.

La traduction française du speech de Bernard :
Tu n’as pas épargné tes peines
Pour nous arranger des vacances :
De belles balades ici en semaine,
Une bonne table pour repaître les goulas.

Quinze personnes, venues de partout
Et qui ont passé un moment fort
Ont pensé à un remerciement :
Le cadeau que je vais te donner.

11 novembre :      La balade débute à la ferme Libert. Au bas des Planeresses, on franchit l’Eau Rouge sur des caillebotis. Nous évitons le ru des Chôdières pour remonter le Tarnion. Après un parcours très sauvage du côté de Cothay et de Regnery-Champs, nous arrivons à Hockai où nous cassons la croute dans un bistrot. L’après-midi, nous longeons d’aborde la tranchée de l’ancien chemin de fer, puis nous descendons vers le pont du Centenaire. Nous entamons la balade de la Hoëgne où pont et caillebotis nous prive d’un parcours sauvage. Heureusement, il reste la rude montée vers le belvédère. On traverse la Vecquée, passons par le Trou du Loup jusqu’à la croix de Rondchêne. On descend Moupa et par la tangente, nous retrouvons la ferme Libert. Le soir, repas copieux : potage, rôti de porc, légumes divers… et glace.

12 novembre :     Illico, Christine nous emmène dans l’incomparable vallée du Trôs Marets. Nous longeons la fagne du Fraineux et les vestiges de la cabane du Négus. Par la fagne du Setay, on atteint l’escarpement de Beyleu. À la baraque Michel, on se délecte de la soupe maison. L’après-midi, on repart par Herbofaye et la Poulète.On contourne Fraineux, puis Christine, au travers des marais et la forêt, nous amène au bas des Planeresses. Il est temps de retourner aux voitures.
En deux jours, nous avons parcouru un peu plus de 50km par un temps superbe le premier jour et un temps très acceptable de second. Tous semblent ravis de l’aventure !

2000 11 m fagnes
2000 11 j fagnes
2000 11 q fagnes
2000 11 h fagnes

 Pour nous contacter E mail 7    Randonnée Sauvage est sur   Facebook logo 2   et sur  Twitter logo 1

 

 

 

 

×