Nos séjours en 2003

Oh ! Joyeux Tyrol

Nouveau succès pour les Sauvages, ce séjour de Skis organisé par Jo à Hippach dans le Tyrol autrichien.

Nous arrivons le samedi 22 février à Hippach et nous prenons possession de nos chambres dans les hôtels « Neue Post » et « Sieghard » et de notre matériel de skis.

Le dimanche 23 :     Les choses sérieuses commencent. Une partie du groupe prend la télécabine, l’autre les très lents télésièges. A midi, tous se retrouvent au Hindelhütte pour le repas. Bien repus, nous partons à la découverte du Pekenjoch et faisons une pause un peu trop longue qui nous oblige à prendre le train pour retourner à Hippach. L’hôtel « Neue Post » nous offre le Champagne, ce qui nous remet de nos émotions de l’après-midi !

2003 02 h1 hippach
2003 02 k1 hippach

Le lundi 24 :    Les skieurs prennent la cabine pour le Hobergbahn, tandis que les marcheurs prennent d’abord le train, puis une télécabine, mais tous cassent la croûte dans un restaurant d’altitude. Après quoi chacun profite de l’après-midi et skieurs et marcheurs se retrouvent à l’hôtel pour un défilé de mode. Il manque un mannequin masculin, Jo y échappe, mais Marc avec sa belle taille est choisi et devra faire le mannequin le lendemain.

Le mardi 25,:    Rien ne va plus ! Jo est d’humeur maussade ! Il s’est trompé de skis…Quant à Marc, il s’est trompé de chaussures ! Les skieurs partent donc sans Jo glisser sur les pentes d’Hintertux ou les pentes du Penken.  Le soir, tous se retrouvent au défilé de mode et apprécient les talents de mannequin de Marc.

2003 02 m1 hintertuxer

Le mercredi 26 :     Le soleil nous darde toujours de ses rayons. Les skieurs montent vers le Horberg, tandis que les marcheurs filent vers Finkenberg. Comme toujours, tout le groupe se donne rendez-vous pour le midi et se retrouve dans le restaurant situé au-dessus du Penken. Marcheurs et skieurs reprennent leurs activités et se retrouvent le soir autour d’une bonne table.

2003 02 n gerlos

Le jeudi 27 :      Il fait toujours aussi beau. Les skieurs sont un peu fatigués et décident de faire du « ski tourisme ». Traversées de routes et de rivières au programme de cette journée !

Vendredi 28 :     Dernière journée complète ! Il fait très froid. Les skieurs restent sur le Horberg et le Penken. Quant aux marcheurs, ils prennent le bus et passent la journée à Gerlos .Dernière soirée pleine d’ambiance et préparation du retour !

Samedi 1er mars :     Le soleil est capricieux, c’est tant mieux, nous quitterons la montagne plus facilement. Encore un peu de ski et de balade et vers 16 h 30, nous rapportons les skis au magasin.

Les Sauvages remercient vivement Jo pour cette magnifique semaine.

2003 02 q1 penkenjoch
2003 02 p1 penken
2003 02 r1 penkenjoch

Randonnée Sauvage en séjour à Zinal

Samedi 12 juillet :      Arrivée des Sauvages à Zinal à l’hôtel « Europe ». Après le repas et quelques petites causeries, les Sauvages trouvent leur plumard pour un repos bien mérité après cette journée de voyage.

Dimanche 13 juillet :       La télécabine nous fait bondir pour 10CHF de Zinal (1675m) à la station de Sorebois (2438m). Les Sauvages s’engagent sur une piste assez raide qui les conduit à la Corne du Sorebois. Nous nous sentons aspirés par la grandiose splendeur du panorama. Nous sortons notre pique-nique et profitons pleinement de la générosité du soleil. Retour en sens inverse. À Sorebois, exposition sur l’alpinisme d’hier ou petit film sur la vie des montagnards pour les uns, descente à pieds sur Zinal pour les autres.

2003 07 d zinal
2003 07 j zinal

Lundi 14 juillet :      Grand soleil ! En télécabine vers Sorebois, et marche vers le val du torrent des Roches. À travers un paysage de haute montagne, le sentier nous emmène aux aires de pâturages de Crevache. Sur une pelouse, nous savourons notre pique-nique tout en contemplant le paysage. Nous reprenons notre parcours sur un mauvais sentier escarpé. Nous traversons une forêt jusqu’à l’alpe Le Vichiesso. Descente jusqu’à Zinal par un sentier.

Mardi 15 juillet :      Le car postal nous emmène à Saint-Luc où nous empruntons le funiculaire pour Tignousa. À nos jambes maintenant ! 40 minutes de sentiers jusqu’à Bella Tola. À Chiesso, petite pose. Par un sentier ombragé, nous voici à l’Alpe Nave Secca. Le ciel se couvre, le soleil disparait, les oiseaux craillent. Un éclair, puis un autre, l’orage libère sa fureur. Descente pour Ayer sous une pluie battante. À notre arrivée, comme par enchantement… la pluie cesse ! Retour à l’hôtel en car postal.

Mercredi 16 juillet :      Rude montée vers le haut du Chiesso à 2067m. Par un terrain de plus en plus abrupt et rocailleux, nous arrivons à l’Alpe Combautanna. Pique-nique avec une vue assez saisissante sur la vallée de Zinal. Dans les prés pentus et à travers une forêt de mélèzes nous arrivons au confluent des eaux de fonte du glacier de Zinal et de Moming. Nous poursuivons sous une averse orageuse jusqu’au pont de la Barmettaz. Christine et André qui était descendu plus tôt et avaient échappé à l’ondée, nous rejoignent et nous reconduisent en voiture à l’hôtel.

Jeudi 17 juillet :      Après quatre journées assez physiques, Randonnée Sauvage se repose. Vers 14h, Paul emmène les Sauvages pour une petite balade sans difficulté… mais quelques grimpettes quand même. Nous empruntons un sentier montant à 2090m avant de redescendre vers Mottec.

Vendredi 19 juillet :      L’apothéose de notre semaine ! Dès potron minet, en voiture pour le barrage de Moiry à 2249m. La montée commence vers le glacier de Moiry. Notre pilote encadre fermement son bataillon, freinant l’ardeur des « chamois ». En rang serré, nous atteignons la cabane perchée face au glacier. Un panorama d’apothéose ! Une accorte suissesse ayant vécu en Belgique nous sert bières et potages. Par un chemin escarpé, quelques Sauvages s’approchent du flanc du glacier et entament une mémorable bataille de boules de neige dans un fou rire général ! La descente se fait sans encombre. À Grimentz, les Sauvages profitent du marché artisanal pour faire des emplettes.

2003 as zinal

Pour le dernier souper, Paul a concocté un menu festif : salade de tomates et mozzarella, potage Crécy, contre filet de bœuf sauce Pinot noir accompagné de croquettes et haricots frais, tartelette à l’orange.

Et pour les plus courageux, le stam-café de Paul où avec quelques alpinistes chevronnés nous goûtons à l’alcool de pêche.

Merci à Paul pour ce magnifique séjour d’aventures.

Week-end à Bevercé à l’hôtel des Vallons.

Vendredi 7 novembre :            Pour notre traditionnel week-end dans les Fagnes, les Sauvages se retrouvent à l’hôtel des Vallons pour un petit souper et une soirée « Armagnac » offerte par Paul.

Samedi 8 novembre :            Les Sauvages se retrouvent au Mont Rigi. La bise est glacée. D’emblée, nous nous engageons dans un coupe-feu – interdit ( !) – pour rejoindre les caillebotis. C’est bien parti et c’est presque à terre que se retrouvent Jean-Jacques et la pilote qui se sont mêlés les pieds dans les barbelés ! La vue est dégagée et nos yeux ne se lassent pas de regarder ces paysages uniques. Nous descendons un peu la Helle et remontons vers le Noirflohay. Nous retrouvons la Helle que nous remontons. Le sentier est accidenté, nos chevilles sont sollicitées, mais cela nous réchauffe. Nous rejoignons la Fagne Wallonne et retournons au mont Rigi par les caillebotis.


Dimanche 9 novembre :              Nos Sauvages de la région Namuroise nous rejoignent en masse, et nous voilà repartis. Nous remontons vers la ferme Libert pour bifurquer dans les bois et rejoindre la vallée du Trô-Maret par de petits sentiers. Peu après la cabane du Négus, arrêt pique-nique. La guide est attirée par les coupe-feux, mais Raymonde lui rappelle que c’est interdit ! On passe par le Chêne Frédérique, quelques beaux bois, une bonne grimpette et voici la ferme Libert où nous nous abreuvons.

C’est la fin de notre week-end, partagé par de nombreux Sauvages.

2003 11 cs fagnes

 Pour nous contacter E mail 7    Randonnée Sauvage est sur   Facebook logo 2   et sur  Twitter logo 1

 

 

 

 

×