Nos randonnées montagne (et plus) de 2016

Wallendorf, au soleil bienfaisant !

2016 05 a walendorf5 Mai :   Nous débutons notre balade par une sente et passons sous le télésiège. Notre sentier monte lentement à travers bois jusqu’ au point de vue de Bildchen. Nous poursuivons notre balade sur le sentier « Victor Hugo », chemin de corniche. Au Kraulicht, voici un très beau point de vue sur les bassins de l’Our. Notre sentier devient plus étroit et de nombreux troncs doivent être enjambés. Nous traversons l’Our et remontons sur l’autre berge ! Superbe sente qui longe la rivière et nous donne de belles vues sur Vianden. Nous retraversons l’Our pour remonter et reprendre nos voitures. C’est à l’hôtel de Wallendorf que nous abreuvons notre soif.
2016 05 b walendorf6 Mai :   Nous quittons l’hôtel en passant devant le cimetière de soldats allemands morts durant la guerre 40-45. Sur la butte, nous découvrons la région. Nous prenons un chemin de remembrement… qui se meurt ! Nous poursuivons à travers champs. Arrivés sur la « gand’route » nous la quittons pour un sentier qui serpente entre les prairies… et qui se perd dans la nature. Nous remontons à travers bois, passons une clôture, traversons un cours d’eau. Au village de Gentingen, une dame indique à Charles la taverne du camping. Il fait chaud : une bière, une glace ou une Goulaschsuppe donnent des forces à nos amis pour remonter à Wallendorf.
2016 05 c walendorf7 Mai :   Nous descendons vers le Gaybach et remontons par une belle sente vers le village de Biesdorf. Le temps est au beau fixe et nous savourons les rayons du soleil. Nous quittons Biesdorf, pour un très beau parcours, mais y revenons ! Cette fois nous repartons dans la bonne direction. Notre sentier, en forêt, descend vers le Fleisbach. Une petite hésitation après une épingle à cheveux, mais Charles renifle le bon sentier. Nous redescendons par un superbe chemin bordé de hauts rochers jusqu’à un petit lac. Une belle remontée jusque Biesdorf  où nous buvons une bonne chope. Il ne nous reste plus qu’à retourner à l’hôtel.
2016 05 d walendorf

8 Mai : Voici déjà le dernier jour de ce long week-end. Il fait toujours aussi beau. À Dillingen nous traversons la Sûre et commençons notre belle montée vers le Predigtstuhl et la Mariateresiastein. Notre balade est tout à fait magnifique. Nous passons entre des enfilades de rochers aux noms divers : Kreuzlay, Heidenlay, Eulenhorst, Lingeslay, Muhmenlay et nous terminons par le Predigtstuh et le Tränenlay ! Les roches sont tout à fait impressionnantes. Voici Dillingen et la fin de notre périple. Nous trouvons la terrasse d’une Pizzeria et nous nous y installons pour le dernier verre de l’amitié.
Merci à tous pour ce week-end bien agréable.
2016 05 e walendorf

Nauders, le ciel est pour nous !

2016 07 01 a1er Juillet :       
17 Sauvages se donnent rendez-vous au Beautysporthotel de Nauders. Petit village situé sur le col de Reschen à 2 pas de l’Italie. Nos 2 organisateurs arrivent tard ! À 18 heures 55 ! Nous gagnons illico la salle à manger où un bon repas nous attend suivi d’une bonne nuit
2016 07 02aréparatrice.

2 juillet :  En forme, nous partons vers le Schwarzsee et le Grünsee par de très belles sentes et des beaux panoramas. Au Grünsee  nous laissons Jo regagner Nauders. Quant aux autres Sauvages, ils poursuivent la grimpette par caillebotis et sentiers vers le Reschensee. Près du 

2016 07 02b

Grünsee, le groupe se divise, quelques Sauvages  montent encore au Grosse Mutskopf, des dames retournent directement à Nauders, tandis que Charles, Yves et Christine, empruntent un chemin de service. Mais un panneau mal placé les induit en erreur et c’est à 18 h 45 qu’ils retrouvent l’hôtel. Un bon souper, une bonne nuit et nous voilà requinqués !

3 juillet : Nous décidons d’aborder l
e Bazahlerkopf et le Fluchtwand. ! Au refuge de Parditsch, Marie-Jeanne nous donne une séance de stretching. Charles et cinq Sauvages rejoignent le refuge du Labaunalpe, où ils dégustent soupes et Apfelstrudel. Quant aux autres, sous la conduite de Christine, ils empruntent un sentier à travers bois. Les paysages sont aussi beaux que variés. Pour rejoindre le Labaunalpe, ils redescendent à travers tout. Puis empruntent une belle sente jusque Parditsch. Les Sauvages, par petit groupe, rejoignent Nauders par une magnifique descente le long d’un ruisseau. Retour à l’hôtel pour la piscine, le Sauna, le SPA et surtout pour un bon repas.
2016 07 03d

2016 07 04k2016 07 04m4 Juillet :   L’idée est de monter en téléphérique au Klasjungerkopf à 2200 m d’aller jusqu’aux Goldseen. Après la montée en téléphérique, c’est une  grimpette le long du torrent par la sente 20 pour le Goldseen. Greet et Marcelle en tête, appellent Christine sur le GSM et lui demandent d’accompagner un guide de montagnes pour le Mataunkopf.  Quant aux autres, ils montent jusqu’au Goldseen à 2550 m et y découvrent 2 beaux petits lacs de montagne. Nous redescendons par le sentier 33. Un vrai champ de gros cailloux ! À la buvette du Klasjungerkopf où nous savourons Apfelstrudel et yaourts aux fruits.
2016 07 04p2016 07 04n2016 07 05f5 juillet :  Du Reschensee nous entreprenons une montée par un beau sentier jusqu’au Reschenalm. Charles, Jo, Francine, Yves y restent et redescendront à leur aise dans l’après-midi. Les autres continuent leur ascension par un superbe chemin de corniche qui serpente entre de belles azalées rouges. Les panoramas y sont de toute beauté, mais sur le chemin glissant, notre amie Michèle glisse et se casse le bras. Dominique l’accompagne et redescend à sa voiture pour emmener Michèle à Pfunds. Les autres montent jusqu’ au Dreiländergrenzstein avant d’entamer une belle descente. Arrivés aux voitures, nous poussons une pointe jusqu’au clocher englouti du Reschensee. Au souper nous retrouvons Michèle plâtrée…2016 07 05g

6 juillet :   Les gorges du Val Uina. L’hôtelier nous fait découvrir les gorges du Val Uina. À Sur-En-Engadine à une altitude de 1300 m, nous débutons notre superbe Rando par les bois et les prairies. Voici la sente taillée dans la roche. À droite, la profondeur du torrent, à gauche, un câble pour ne pas être happé par le vide ! Le parcours est de toute beauté ! Après une traversée d’alpages,  nous découvrons la source de l’Uina. Le ru se divise en deux : vers la Suisse et vers l’Italie. Nous passons en Italie par l’ancienne douane qui interceptait les contrebandiers. 23 km, 1170 m de dénivelé positif et 550 m de dénivelé négatif !
2016 07 06x uina6 juillet :  Le Höhenweg (le sentier du Panorama) : Nous partons de l’église par de petits sentier pour l’auberge « Novelles ». Mais elle est : « geschlossen ». Nous abordons un chemin, puis un sentier de vaches. La déclivité devient importante et le sentier se perd. Heureusement, des balises nous aident dans notre progression. Au Höhenweg , repos au soleil bienfaisant tout en profitant d’un panorama sublime. La marche reprend sur le sentier du panorama, par endroit vertigineux. Au sentier 26, nous entamons la descente sur un sentier parfois changé en ru. Au jardin de l’hôtel nous prenons boissons et crèmes glacées.
2016 07 06i

7 juillet :   C’est déjà notre dernière balade. Nous quittons l’hôtel en direction du Selleskopfe. Une douce montée jusqu’à 1595 m d’altitude. Les Sauvages empruntent une sente assez acrobatique qui débouche sur une vue  plongeante sur la vallée de l’Inn. Nous poursuivons notre balade en nous arrêtant pour visiter les fortifications faites par les carabiniers de l’empereur (appelés les Kaizersschützers) pendant la guerre 1914-1918. Que de boulot et que d’inconfort pour ces valeureux soldats. Nous arrivons au refuge de Norbertshöhe où chacun se régale d’une soupe, d’un apfelstrudel, d’une bonne glace…Nous cassons les rangs et chacun retourne vers l’hôtel et termine ce beau séjour comme il le désire.
2016 07 07m
JoLe soir, Jo, fait un petit discours pour remercier les organisateurs qui ont fait souffrir les troupes. Mais le temps nous a beaucoup aidés et les Sauvages ont été supers !
Le message de Jo :
Chers Christine et Charles,
Vous ne pouvez pas savoir combien nous sommes heureux d’avoir pu participer au séjour à Nauders.
Vous nous avez préparé des solides mais très belles randonnées qui nous ont permis une nouvelle fois de découvrir une magnifique région.
Ce furent des vacances sans fausse note, sans ombres et sans déceptions.
Rien que des jours avec des joies, leurs clartés et leurs enthousiasmes.
Un tout grand merci pour la réalisation du séjour.
Au nom de tous, voici un petit cadeau qui nous l’espérons vous fera plaisir.
Jo, le 7 juillet 2016.

Notre séjour à Amel (Amblève)

2016 11 18q amel18 novembre:          Pour arriver au centre «Nature» de Botrange, la plupart a dû affronter pluie, vent et giboulée, mais le ciel ne nous tombera pas sur la tête ce week-end !
Début de la balade par une large piste, puis, c’est le début du ruisseau de G‘Haster que nous suivons à travers bois. Une enseigne «  Glou-Glou Miam-Miam », nous pousse jusqu’au Moulin du Bayehon. Nous retrouvons le Bayehon. Au cours supérieur, un pont incliné et très glissant ! Anne-Marie fait le plongeon ! Encore une longue marche entre bois et fagnes avant de retrouver nos voitures dans le noir. Au gîte, on se précipite pour distribuer les chambres et préparer le premier repas. Journée qui nous laissera longtemps de bons souvenirs.

2016 11 18p amel

2016 11 18a amel
2016 11 18b amel
2016 11 18j amel
2016 11 18m amel
2016 11 18n amel
2016 11 19g amel

19 novembre :     Petit déjeuné avalé, ménage terminé, nous quittons le gîte pour Buchholz. Nous descendons un chemin empierré le long du Frankenbach. Après 3 kms, nous le quittons pour une bonne grimpette et nous retrouvons le plateau et ses prairies. Après une longue descente nous traversons Manderfeld. Joli parcours forestier vers Eimerscheidmühle et Furt. Nous Pique-niquons sur de longs fûts de sapins. Mais la température est loin d’être estivale ! Nous quittons un moment les bois pour retrouver un long parcours forestier qui nous ramène aux voitures. Il nous reste à retourner à nos pénates où nous buvons le champagne à l’apéritif.
2016 11 19a amel

2016 11 20g amel

2016 11 20fs amel20 novembre :     Après le petit déjeuner, nous gagnons Meyerode. Nous montons vers le Treisbach pour le descendre par un large chemin pendant 4 kms. Nous le remontons par son autre rive et quittons cette vallée pour la vallée du Kleinweberbach. Petite erreur de Christine et aux 9 derniers de faire du  « Sauvages », alors que les premiers poursuivent sur le bon chemin. Traversée du Kleinweberbach. Après une pause banane, Christine fait une petite erreur, mais boussole et GPS… nous remettent illico sur le bon chemin. C’est à 16 heures 15 que nous retrouvons les autres Sauvages. Au gîte, nous préparons l’apéritif, car Yvette a son anniversaire et elle nous régale au cava . Merci Yvette !

2016 11 20h amel

21 novembre :      Nous rangeons notre matériel et bagages dans les voitures et nous voici partis vers le Trô Marets. Nous remontons un court moment ce petit torrent fagnard et nous nous enfonçons dans les Fagnes vers les traces de l’ancienne cabane du Negus. De magnifiques paysages s’étendent sous nos yeux. Nous pénétrons dans la forêt qui nous mène aux 6 hêtres. Les croix se suivent… Delvoie, Dehottay, Ronchêne, Léonard… Certains ont l’estomac qui commence à tirailler et les voitures ne sont pas loin… Nous décidons d’écourter la balade et d’aller casser la croûte à la Baraque Michel.
2016 11 21as amelLa pluie nous a épargnés tout le week-end contrairement aux autres régions de Belgique.​

2016 11 21i amel

Pour nous contacter E mail 7    Randonnée Sauvage est sur   Facebook logo 2   et sur  Twitter logo 1